Les réseaux PVC

pour le transport de l’eau potable
Créé en 1962, le Syndicat des tubes et raccords en PVC réunit la quasi-totalité des fabricants de canalisations en PVC, notamment pour la distribution d’eau potable.
Notre expertise nous amène aujourd’hui à apporter notre point de vue quant au sujet du CVM (Chlorure de vinyle monomère), problématique récemment relayée par certains médias et ouvrages.

Toutes les canalisations PVC mises sur le marché actuellement répondent parfaitement aux exigences en vigueur

tant sur le plan sanitaire que technique et ce depuis plus de 35 ans

Le STR-PVC tient à apporter les informations suivantes sur la qualité de l'eau et la présence du chlorure de vinyle monomère (CVM) dans certaines arrivées d'eau du robinet, via des canalisations PVC de première génération, c'est-à-dire fabriquées avant 1980

L'immense majorité des Français bénéficie d'une eau du robinet de très bonne qualité et n'est pas concernée par des polluants liés aux matériaux de canalisations, de type CVM

La grande majorité des canalisations n’est pas concernée par la présence de CVM dans l’eau du robinet. Seule une petite partie des canalisations antérieures à 1980, estimée à 1% des communes, contient du CVM résiduel à une teneur pouvant mener à des dépassements du seuil réglementaire, et ce uniquement dans des conditions environnementales très spécifiques (liées à la température de l’eau, au débit, au temps de stagnation de l’eau)

Pas d'effets sanitaires du CVM établis liés à la consommation d'eau du robinet

Comme l’ont confirmé les autorités de santé (information de la DGS – février 2018), l’exposition au CVM par la consommation d’eau du robinet est faible et aucun lien ne peut être établi à ce jour entre des pathologies du foie et la consommation d’eau du robinet.

Depuis plus de 35 ans, des canalisations en PVC reconnues comme sûres par les autorités sanitaires

Dès avoir pris connaissance de remontées sanitaires concernant l’exposition prolongée à des taux importants de CVM sous forme gazeuse en milieu industriel dans les années 70, l’ensemble de la filière PVC (producteurs et transformateurs) s’est mobilisée afin d’adapter leurs méthodes de production pour l’eau et pour les transports de fluides de toutes les canalisations. Grâce ce travail, la filière a pu, dès 1980, considérablement réduire la teneur en CVM avec des taux tellement faibles qu’ils ne sont aujourd’hui plus détectables dans l’eau distribuée

Un matériau parmi les plus sûrs pour le transport de l’eau destinée à la consommation humaine

Les autorités sanitaires ont mis en place depuis 20 ans des processus stricts afin d’assurer la qualité de l’eau potable transitant via des canalisations en matière organique telle que le PVC. Elles sont soumises à un processus de surveillance d’une extrême rigueur, notamment via l’obligation d’obtention d’Attestations de Conformité Sanitaire avant toute mise sur le marché avec des tests et contrôles faisant du PVC un des matériaux en contact avec l’eau potable parmi les plus sûrs du marché

Des tubes et raccords de 3e génération qui s'inscrivent pleinement dans la dynamique de l'économie circulaire

La filière PVC s’est inscrite depuis plusieurs années sur la voie du développement durable et de l’économie circulaire avec des produits recyclables à 100% et l’engagement à aller vers un modèle  circulaire qui  prend en compte le cycle de vie intégral du produit, perçu comme une future ressource : écoconception, recyclage, réutilisation. Le PVC améliore continuellement ses performances allant vers des solutions innovantes qui offrent une deuxième vie aux produits tout en préservant au mieux l’environnement et évitant le gaspillage